Livre d'or

Merci d'avance de vos impressions et témoignages, que vous pouvez déposer en ligne en bas de page ou via le formulaire de contact.


Alexandra Fadin est sculpteur, comme on est vivant...

 

"Alexandra Fadin est sculpteur, comme on est vivant, parce  dans l’art, comme dans la vie, se trouvent  un chemin et une vérité. Alexandra sculpte des corps, elle va les chercher dans une dimension autre où la forme est encore fluide, où les possibles se déploient à l’infini et elle les ramène dans la nôtre, celle que l’on nomme le réel. Au final, ils sont arrivés dans la matière; là, nous pouvons les observer, nous identifier à eux, nous y reconnaître ou les refuser. Car ces empreintes ne sont pas virtuelles, mais sensuelles. Ce sont des espaces, des pleins, des vides, des interprétations du présent pour nous aider à mieux comprendre notre propre éternité. Et oui, en effet, il y a quelque chose de mystique et certainement de spirituel dans cette quête, mais aussi la lourdeur, la pesanteur de la matière, au sens noble de ces termes, la sueur des corps des danseurs, la liberté et la grâce. 

Un plus un font deux, plus le regard de celui qui s’y pose, écrivait le romancier argentin Julio Cortazar. Soyez ce regard."

 

Barbara Glas, écrivain, actrice et réalisatrice, Paris, 2009


Alexandra Fadin est une sorcière….

 

"Alexandra Fadin est une sorcière…. Par ses créations alternant mouvement et lascivité, elle nous envoûte, nous convaincant que le corps humain est un temple. 

Ses nus sont troublants de sensualité, endormis, assoupis, offerts au regard du promeneur, lui rappelant le plaisir, juste passé, et à venir encore. 

Par contraste, les danseuses vous font virevolter,  sauter et tourner la tête, vous entrainant dans leur sarabande, répétitive, sans fin. 

Les corps, abandonnés ou débordants d’énergie, vous rappellent votre condition d’être humain, soulignent l’âme qui finalement se dégage de votre enveloppe corporelle, et insistent sur  l’omniprésence des sens dans chaque moment de l’existence.

Alexandra Fadin est une sorcière, et le corps est l’autel sur lequel elle pratique son art."

 

Thomas Rosset, Paris 2007


Alexandra Fadin est une artiste à part entière

 

"Alexandra Fadin est une artiste à part entière. Pétillante, brillante, curieuse de tout, elle ne se lasse jamais d'apprendre, de découvrir et, pour notre plus grand bonheur, de partager. Ses sculptures sont le reflet de son âme, de ses passions enfouies ou bien présentes.

A travers ses sculptures, c'est la danseuse en elle qui s'exprime, et quelle danseuse… Elle sculpte les corps en mouvement avec un ressenti réel, une précision minutieuse et une forme propre à elle-même. La sculpture est son art, et la danse fait partie de sa vie. Ces deux arts s'inspirent mutuellement. Combien de danseurs ou danseuses ont inspiré des artistes tel que Camille Claudel, Demetre Chiparus…. La sculpture, quant à elle, offre une notion d'espace très significative et enrichissante pour sa danse.

Lorsqu’il s'agit de sculpter l'esthétique du corps en mouvement, on parle de lignes, de courbes, de muscles en action et aussi de posture. Par son oeil averti et son intérêt permanent pour la vie et le monde qui l’entoure, Alexandra régale l'oeil! Elle met sa maitrise de la danse au service de son art et inversement, et, quoiqu’elle entreprenne, peu importe son discours, elle nous enchante par la passion qui l’anime."

 

Audrey Boutin, danseuse, Paris 2012


Des mots sur la créativité d'Alexandra Fadin

 

"Les créations d’Alexandra Fadin lui ressemblent, elles sont dynamiques, modernes, féminines.

Ses sculptures en aluminium sont brillantes, sensuelles et elles trompent leur monde en faisant croire qu’elles sont denses et massives alors qu’elles sont légères, si légères qu’elles peuvent s’envoler au moindre souffle de vent.

Ses bronzes sont frais, modernes et trompeurs, ils pèsent leur poids et pourtant semblent légers et presque transparents.

Comme Alexandra, ses sculptures sont en mouvement et en devenir. Alexandra ne fait jamais des femmes statiques ou accomplies. Elles sont toujours en train de devenir autre chose ou de faire quelque chose. Toutes semblent avoir été croquées en pleine action."

 

Laetitia Morel, Paris, 2011


La Ballerine


Les doigts frêles vers le ciel, une jambe interminable en arc de cercle.

 " V ", se fait connaitre... comme celui d'une vie et fée mère...

Souvenir de Degas.

Dans la grâce d'un mouvement ouvre le corps,

un signe de majesté du bras, du cou et de la tête rend grâce a la terre,

tandis... le buste accroché au bassin,

l'arrondi du coeur fessier,  amplifient  l'étirement de la cuisse vers l'infini.

Corps malléable à l'écoute du savoir des formes.

Pas à pas l'aura se déploie autour de l'être,

comme une sonorité, qui envoie au plus profond de soi, l'envie de faire éclater les extrémités du corps.

Un souffle et une respiration figent la pause, conquis par les formes.

Le pied touche terre, l'ivresse circule...circule, comme une eau reprise dans un tourbillon, et s'évacue dans le sol... terre.


Mario Villaggi, artiste peintre et poète, Bruxelles, 2011


La Femme Liberté

 

Déséquilibre arrêté. Ce mouvement saisi dans le bronze m’a stupéfait. Extrême rotation en spirale des hanches, qui remonte aux épaules. Cette sculpture, c’est l’essentiel du mouvement naturel, spontané et parfait.

 

Thierry RepellinVittel, 2011


 

La Femme Venue d’Ailleurs

 

Voilà l’artiste, elle expose sa technique, on peut voir les bandelettes qui décrivent les gestes du sculpteur. La pose de la femme est statique mais sa structure corporelle est dynamique. Et la vie animée du bronze, déposé avec l’art de l’artisan transfigure la matière charnelle animée par l’esprit vital. Je trouve le ki des arts martiaux. Merci Alexandra.

 

Thierry RepellinVittel, 2011


Commentaires : 2
  • #2

    Francois RENAUD VALENDRY (samedi, 25 juin 2016 13:14)

    Découverte de vos superbes photographies lors de votre exposition "Danser Dans La Nature", les textes les accompagnant sont aussi magnifiques. Bravo !

  • #1

    AUDRY Michael (vendredi, 20 mai 2016 17:14)

    BRAVO ALEX! bises: MICHAEL


Partager cette page :